A la Une Actualités Applications Technologie

Le Nigeria lance « The Eagle Eye », une application mobile de lutte contre la corruption

En 2015, le président Muhammadu Buhari avait fait de la guerre anti-corruption l’une des promesses phares de sa campagne électorale. Un an plus tard, une première politique de dénonciation avait vu le jour, mais elle n’avait pas donné les résultats escomptés.

Au Nigeria, les autorités sont déterminées à lutter contre la corruption, une gangrène qui affecte entre autres les finances publiques de la première économie d’Afrique. La Commission des crimes économiques et financiers (EFCC) vient de lancer une application mobile dénommée « The Eagle Eye » pour permettre aux nigérians de dénoncer, en tout anonymat, des cas de corruption.

La conception et le lancement de cette application reflètent l’ambition du nouveau président de l’EFCC, Abdulrasheed Bawa, déterminé à assainir le climat financier nigérian en faisant de la lutte contre la corruption sa priorité. Il exhorte donc le public et les médias à utiliser la plateforme.

A ce propos, le responsable explique : « nous avons compris que souvent beaucoup essaient de cacher leurs actes de corruption. Mais il y a des nigérians qui connaissent ces cas, des biens volés et leurs propriétaires. Donc, avec cette application, vous pouvez facilement prendre des photos de ces propriétés ou encore identifier les cas de cybercriminalité. Et vous les dénoncez à la commission ».

« The Eagle Eye » permettra donc de faciliter aux nigérians le processus de dénonciation des cas suspects de crimes économiques, sans risque de voir leur identité dévoilée ni de subir les représailles des coupables grâce au système d’anonymat.

La société civile nigériane salue la conception de l’application mobile et reconnaît les efforts louables des politiques dans le cadre de la guerre anti-corruption. Cependant, elle reste sceptique quant à la fiabilité et l’efficacité de l’initiative.

Pour rappel, le Nigeria occupe la 149e place mondiale sur 180 pays dans l’indice de perception de la corruption dans le secteur public de l’ONG Transparency International publié en janvier 2021.

Source: ecofin

ARTICLES SIMILAIRES

Laisser un Commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient. Accepter En savoir plus

NEWSLETTER

Inscrivez-vous et recevez régulièrement des arletes par mail

Vos informations ne seront pas partagées