Passation de service à l’ANPTIC : Mickaël Folane passe le témoin à Dié Sanou

Le nouveau Directeur Général de l’Agence Nationale de Promotion des Technologies de l’information et de la communication, Sanou Dié, a été installé dans ses nouvelles fonctions ce jeudi 5 avril 2018. La cérémonie de passation de charge s’est tenue dans l’enceinte de l’ANPTIC en présence des acteurs et personnalités du secteur du numérique notamment le Secrétaire Général du Ministère du Développement de l’économie numérique et des postes (MDENP), Kisito Traoré.

« La vie est faite d’arrivée et de départ » tels sont les mots de Kisito Traoré, Secrétaire Général du MDENP, à l’introduction de la cérémonie de passation de service entre Folane Mickaël (Directeur sortant) et Sanou Dié (Directeur entrant). Le Secrétaire Général a tenu également à féliciter et remercier Mickaël Folane pour les efforts consentis depuis sa prise de fonction en septembre 2016. C’est ainsi dans l’administration, dit-il, un jour vous arrivez et un autre jour vous repartez.

Pour le Directeur sortant, même si les résultats restent insuffisants, il convient de dire que c’est déjà un grand chemin parcouru. En 19 mois d’exercices, Mickaël Folane et son équipe ont su mettre en place de nouveaux projets tels que le e-Burkina et le projet d’appui au développement des TIC (PADTIC/BKF-021), amener le taux d’autofinancement de l’agence de 47,85% en 2016 à 74% en 2017 et atteindre un taux d’exécution des programmes d’activités de 85,96% qui était de 59,08% en 2016. Pour conclure son discours, il a adressé un remerciement à toute l’équipe de l’ANPTIC pour son accompagnement, sa perspicacité et son abnégation. Il l’exhorte également à soutenir et accompagner le nouveau Directeur afin de renforcer et dynamiser les acquis déjà engrangés et pérenniser l’agence.

Après ces différents discours, s’en est suivi l’installation du nouveau Directeur Général ainsi que la signature du procès-verbal de passation de charge par les trois personnalités.

Le Directeur entrant, Sanou Dié, à l’entame de son discours a reconnu que « les défis pour le secteur du numérique sont énorme ». Pour ainsi inviter le personnel de l’agence à continuer dans leur dynamique sinon à faire plus pour relever tous les défis. Pour lui, l’Agence nationale de promotion des technologies de l’information et de la communication doit être un acteur majeur et visible pour le développement de l’économie numérique au Burkina Faso.

TIC MAGAZINE BF

Laisser un commentaire