Un utilisation respectueuse des réseaux sociaux par la jeunesse burkinabè

L’Ambassade du Canada au Burkina Faso a organisé le jeudi 22 mars 2018 dans la salle de Ciné Canal Olympia, une table ronde sur le thème : « utilisation des réseaux sociaux respectueux des droits de la femme ». Cette activité rentre dans le cadre, à en croire les organisateurs, de la célébration de la journée internationale de la Francophonie qui a lieu le 20 mars de chaque année.
En cette après-midi du jeudi 22 mars 2018, la salle de projection cinématographique Canal Olympia a refusé du monde. Constituée de jeunes scolaires de la ville de Ouagadougou, cette foule immense n’est pas venue suivre une projection cinématographique. Bien au contraire, ces jeunes scolaires ont fait le déplacement pour comprendre le mécanisme d’utilisation responsable des réseaux sociaux, à l’ère du numérique.
En la matière, qui mieux que la Ministre du Développement de l’Economie numérique et des Postes, Madame Hadja OUATTARA/SANON pour introduire les communications à cette table ronde.
En effet, aussitôt après le mot de bienvenue de l’Ambassadeur du Canada au Burkina Faso, Monsieur Edmond D. WEGA, Madame Hadja OUATTARA/SANON a tenu en haleine le public sur la définition même de la notion de réseau social. Elle a ainsi passé en revue l’évolution des réseaux sociaux qui grâce à l’avènement du web 2.0, ont atteint de nos jours leur aspect interactif.
Dans l’interview qu’elle a accordée à la presse, Madame Hadja OUATTARA/SANON a salué l’Ambassade du Canada « d’avoir bien voulu convier ces jeunes à une séance de sensibilisation sur les réseaux sociaux ». « La jeunesse passe son temps sur les réseaux sociaux. Il est important qu’elle soit sensibilisée pour qu’elle puisse utiliser ces outils pour se construire. Les réseaux sociaux sont des outils formidables qui doivent être bien utilisés », a-t-elle soutenu.
Outre les problèmes de sécurité auxquels peut s’exposer la jeunesse dans un usage non responsable des réseaux sociaux, la Ministre en charge des TIC a aussi pointé du doigt le manque de maîtrise de la langue française, dû en partie selon elle, au mauvais usage des réseaux sociaux. « Nous interpellons les jeunes à mieux s’exprimer, à mieux utiliser la langue française sur les réseaux sociaux. Nous les sensibilisons à utiliser le français conventionnel dont ils feront usage dans leur vie professionnelle », a-t-elle conclu.
Tous les intervenants à cette table ronde ont invité les jeunes à un usage responsable des réseaux, pour leur propre sécurité et pour leur culture et formation personnelles.


DCPM/MDENP

Laisser un commentaire