BeoogoLAB, un centre au cœur des défis numériques

Le boom du numérique est aujourd’hui une réalité et aucun continent n’est en marge de cela. Au Burkina Faso, nous assistons à la naissance d’entreprises œuvrant dans le domaine du numérique. Sont de celles-ci le centre d’entrepreneuriat numérique BeoogoLAB. En effet, BeoogoLAB est un incubateur ayant pour objectifs le suivie et l’accompagnement des porteurs de projets numériques de l’idée d’entreprise à leur concrétisation. BeoogoLAB est née suite au constat de l’absence d’une structure qui accompagne les talents dans le domaine des TIC au Burkina Faso. « J’ai remarqué toute la difficulté que rencontrait les porteurs de projets numérique à se faire accompagner par les structures en place qui préfèrent les projets sur les secteurs comme l’élevage ou l’agriculture parce que mieux connu, c’est ce qui m’a motivé à mettre en place BeoogoLAB » a confié Mahamadi Rouamba le promoteur de BeoogoLAB.

Pour mener à bien sa mission, BeoogoLab met à la disposition des porteurs de projet des espaces tels que la salle de co-working, qui est un espace de travail en commun, où un ou plusieurs personnes peuvent se retrouver pour échanger sur un projet. La salle d’incubation réservée au projet déjà avancé dans la conception formelle et qui attendent une concrétisation. La salle de busines coaching, utilisée pour les sessions de formation qui permet de renforcer les capacités entrepreneuriales des porteurs de projets numériques sur la création et la gestion de modèle d’affaire, rentable, répétable et ré applicable. « Il ne suffit pas de développer un produit ou un service, il faut aussi réussir à le vendre et générer du revenu » explique Mahamadi Rouamba. Et enfin des bureaux privés équipés mis à la disposition de startup ne disposant pas encore de locaux.

Pour la deuxième édition des GénieTIC lancé en Juin 2016, par le Ministère de l’Economie Numérique et des Poste BeoogoLAB a proposé deux projets qui ont tous été retenu. Il s’agit du projet SAAGGA (Système d’Arrosage Autonome Goutte à Goutte). SAAGGA est un système connecté autonome qui permet l’arrosage des plantes en mesurant les informations de l’environnement des plantes (humidité du sol, température ambiant, quantité d’eau disponible…). Le second projet MON STATUT, le seul à avoir été primé dans la catégorie santé, propose un dispositif technologique sécurisé permettant aux patients d’accéder à distance de manière confidentielle et anonyme aux résultats de leurs examens bio sanitaire.

Des centres à l’image de BeoogLAB émergent au Burkina comme OuagaLAB, KeoLID… des centres qui pourraient permettre au domaine des TIC de se développer davantage dans notre pays. Mais ce que regrette le promoteur BeeogoLAB c’est le manque de synergie d’action entre ces différentes structures même s’il dit avoir participé à des conférences avec ces derniers. « Nous sommes complémentaire, en coopérant nous pourrons tous atteindre plus vite et de manière efficiente nos objectifs » avoue-t-il. Pour Mahamadi Rouamba l’idée du concours GénieTIC est en elle-même bonne car elle permet de détecter des talents mais ce qu’il déplore, c’est le manque d’accompagnement une fois les talents détectés, parce que pour lui, il ne faut pas seulement accompagner des trouveurs d’idée, il faut faire de sorte que l’idée proposée devienne une véritable entreprise et c’est ce que BeoogoLAB sait faire le mieux.

TIC Magazine BF

Laisser un commentaire