A la Une Focus Innovation

Keolid, nouvel acteur de l’incubation et de l’innovation au Burkina Faso

Keolid est une jeune entreprise de formation et d’incubation qui a démarré ces activités en février 2017. L’entreprise a été mise en place par la société AvePLUS qui existe depuis 2013.  C’est dans l’optique de développer l’économie numérique du Burkina Faso que Keolid a vu le jour. La dénomination du centre vient de l’association de noms en mooré (une langue du Burkina Faso) et français. Keo du mooré keogo qui signifie « école d’initiation à la vie » et LID (Laboratoire d’Innovation et de Développement).

C’est en s’inspirant du modèle de la start-up nigériane Andela et de celle du Rwanda K-Lab que le Directeur Général, Lassané Ouédraogo a mis en place le centre Keolid afin de booster le secteur du numérique au Burkina Faso et de « créer un écosystème d’innovation ». Pour cela, les activités du centre sont orientées autour de trois axes à savoir la formation, l’incubation et le laboratoire.

La formation permet de doter les jeunes avec les connaissances sur les technologies de pointe dans le domaine du numérique. Car il faut connaître la technologie, ce qui se passe autour pour pouvoir l’utiliser.

L’incubation consiste à identifier des projets novateurs et de les transformer en des startups. Pour ce faire, il faut des moyens logistiques pour ces personnes pour qu’elles puissent mûrir leurs idées (la phase de pré incubation selon le Directeur Général).

Quant au laboratoire, il permet d’initier et de développer des projets en collaboration avec des structures publiques et privées. Un élément important selon le Directeur Lassané Ouédraogo, c’est Keolid communauté qui regroupe les partenaires du centre et qui souhaite agrandir cette communauté avec d’autres entreprises qui pourront permettre aux jeunes de réfléchir sur de nouvelles solutions, créer et innover.

Déjà avec la société AvePLUS, des solutions mobiles ont été développés pour le compte de plusieurs entreprises. Pour Lassané Ouédraogo « le téléphone mobile est le premier contact avec la technologie». Il s’agit par exemple des solutions sms pour la CCVA (Centre de Contrôle des Véhicules Automobiles), un système qui rappelle les usagers sur la visite technique de leur véhicule. Puis une autre solution qui a été développé lors des élections présidentielles de 2015 ; ce système permettait de vérifier son bureau de vote à partir de son téléphone mobile. La société travaille actuellement avec la LONAB (Loterie Nationale Burkinabé) pour arriver à dématérialiser les jeux c’est-à-dire qu’avec le téléphone mobile, on pourrait jouer au PMUB et payer en ligne ». Grâce à cela, la LONAB pourrait gagner une nouvelle clientèle, jeune et friand de technologie » a déclaré Mr Lassané Ouédraogo.

Le centre d’incubation Keolid fonctionne sur des fonds personnels et son Directeur Général ne s’en plaint pas pour autant car selon lui chacun de nous peut faire quelque chose pour notre pays. Le centre bénéficie de la collaboration  des structures comme ANPTIC (agence nationale de promotion des TIC), ARCEP (autorité de régulation des communications électroniques et des postes), LONAB, ANSSI (agence nationale de sécurité des systèmes d’information).

TMBF

ARTICLES SIMILAIRES

1 commentaire

Nitiema Moïse 8 juillet 2019 at 15 h 49 min

Très bon. Félicitations au Directeur Général

Répondre

Laisser un Commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient. Accepter En savoir plus

NEWSLETTER

Inscrivez-vous et recevez régulièrement des arletes par mail

Vos informations ne seront pas partagées